Isabelle CHEVEAU - BIOGRAPHIE

Enfant, Isabelle commence la danse classique et contemporaine au conservatoire de La Rochelle auprès de Marie-Paule Cantenys, Colette Milner et Karin Waehner. Elle obtient un 1er prix au concours de la scène française. A 17 ans, baccalauréat en poche, elle quitte le nid familial pour Bruxelles, où elle est engagée à MUDRA International, centre de perfectionnement et de recherche fondé et dirigé par Maurice Béjart, et où elle rencontre des interprètes du monde entier.

De retour en France, elle entame des études universitaires en danse à la Sorbonne et travaille sur le plan de l’interprétation et de la pédagogie avec différents chorégraphes contemporains et jazz : Cécile Louvel, Suzon Holzer, Martin Kravitz, Lario Ekson, Carolyn Carlson, Anne Dreyfus, Paul Loper, Barbara Pearce.

Elle intègre ensuite le Centre de Formation Professionnel en Danse et la compagnie « TREC » sous la direction de Walter Nicks (Haïti) et Tina Yuan (USA) et commence parallèlement à enseigner.

En 1991, Isabelle rencontre le chorégraphe Vincent Harisdo avec lequel elle collabore en tant qu’interprète puis co-chorégraphe. A ses côtés, elle découvre la danse africaine béninoise et une autre culture. Forts de leurs différences et de leur complémentarité, ils fondent à Bordeaux, le centre de danse L’Atelier 14, créent cinq pièces diffusées en France, Italie, Suisse et Equateur. Ensemble, ils coopèrent avec  Koffi Kôkô, Germaine Acogni, Flora Thiéfaine, Georges Momboye, et Elsa Wolliaston dans la formation d’interprètes en danses africaines mise en place par la FEIDA.

Parallèlement Isabelle travaille avec Jacques Garros, psychomotricien et Jean Masse, chorégraphe, autour de la conscience et la sensibilisation corporelles. Ce laboratoire global d’expériences et de recherches sans cesse renouvelées lui permet d’approfondir et d’affirmer son engagement physique, mental et émotionnel dans ses métiers de chorégraphe, d’interprète et de pédagogue.

Toujours ouverte aux rencontres artistiques et culturelles, elle participe à des festivals internationaux : Quito, Ascona, Turin, Kigali, Abidjan ainsi qu’à différents évènements grand public : Festival Novart, Octobre Rose, Les Escales d’été Mérignac, Un été à Bordeaux.

La diversité des publics et des contextes l’intéressent et nourrissent ses recherches chorégraphiques.

Elle répond à des commandes de spectacles, d’évènementiels et de médiation culturelle auprès de multiples partenaires : opérateurs culturels, institutions, entreprises, milieu scolaire, périscolaire et aussi EHPAD, sur son territoire d’implantation et ailleurs.

Ainsi, dans le cadre d’un accord de coopération entre le Conseil général de Charente- Maritime et la Fondation culturelle de l’État de Bahia Brésil elle créée pour des danseurs brésiliens et français deux pièces diffusées dans les deux pays.

Ses recherches chorégraphiques personnelles, ont abouti sur trois créations diffusées :

INITIUM ou le chemin de vie entre ciel et terre - 2016

L’Autre et moi - 2016

ETRE(s) HUMAIN(s) - 2018

Et deux performances solo :

Touche pas à mon identité ! - 2019

SANS TOI - 2020.     

                  

Certaines de ces pièces ont été réadaptées ou conçues pour l’espace public et les tiers lieux.

En lien et résonance des projets de création, Isabelle attache une part importante à la transmission. Titulaire du Certificat d’Aptitude à l’Enseignement en danse classique, jazz et contemporaine elle partage sa passion avec des amateurs, des préprofessionnels et des professionnels, au conservatoire de La Rochelle, au Junior Ballet d’Aquitaine, à l’académie Vanessa Feuillatte ainsi que lors de stages et d’actions culturelles.

En septembre 2018, elle décide d’une nouvelle impulsion pour sa trajectoire et crée alors sa propre structure, LAB’elle – CIE Isabelle CHEVEAU, soutenue à ce jour par les partenaires publics : Conseil départemental de la Gironde et Ville de Bordeaux.

En 2020, elle fait partie des dix chorégraphes d’Édition spéciale #4, programme de formation continue et d’accompagnement proposé par le Centre National de la Danse et La Belle Ouvrage.